L'archange saint Michel est l'ange protecteur d'Israël. Son nom, en hébreu, signifie : "qui est semblable à Dieu". Son nom ce termine en el désignant la "divinité". Il en est de même pour ses deux acolytes, Gabriel et Raphaël, qui comme lui exercent leurs rôles d'archanges. Ceux-ci consistent à exécuter les ordres divins sur Terre ainsi que protéger les nations, les cités, les personnes et les biens.

 

   Saint Michel est le plus puissant archange auquel nous puissions nous confier, il est le Prince, le chef de la milice céleste, le lieutenant de Dieu, le défenseur de l'Eglise.

 

   Dans l'Apocalypse de saint Jean, Michel combat les anges révoltés contre Dieu et les chasse du ciel. Ces anges déchus, esprits impurs, démons sont menés par leur chef : "le dragon". Dragon, incarnation biblique du chef des anges rebelles, Lucifer.

   

   Saint Michel, fêté le 29 septembre, est considéré comme étant l'ange gardien de la France. La France l'honore plus particulièrement au Mont-Saint-Michel, lieu de pèlerinage très fréquenté. Certains villages de Saint-Michel se trouvent sur le chemin de Saint-Jacques de Compostelle (ce qui expliquerait le fait qu'ils soient essentiellement localisés dans l'Ouest et le Sud-Ouest de la France). En Bretagne il est le saint patron des lieux élevés, les chapelles et les églises qui portent le vocable de l'archange sont d'habitude situées sur des points culminants. Elles ont très souvent été édifiées sur d'anciens cultes païens, puis romains. Saint Michel a remplacé Mercure, dieu des voyageurs (qui porte des ailes aux talons), ou Jupiter. 

 

   C'est à lui qu'il faut s'adresser pour obtenir une bonne mort, il défend nos âmes au tribunal de Dieu, lorsque les esprits du mal viennent nous accuser. Il pèsera, et guidera les âmes pour l'enfer ou le paradis, tenant d'une main sa lance et, de l'autre la balance du jugement dernier.

 

   Dans la culture chrétienne européenne, il est principalement représenté en chevalier ailé avec une lance ou bien avec une épée et un bouclier. Il symbolise le bras armé de Dieu, c'est la figure du bien.

 

   La légende dit que Saint Michel a combattu Lucifer représenté par un dragon. C'est à l'époque une allégorie de la victoire de la foi sur le mal. L'origine du conflit des opposants débuta à cause d'un désaccord concernant le destin du corps de Moïse. 

 

   Aujourd'hui le dragon représente la lutte perpétuelle entre le bien et le mal, symbole de la bête que chaque personne, croyante ou non, à l'instar de saint Michel, doit s'efforcer de tuer en lui, symbole de nos propres obstacles qu'il nous faut surmonter afin de faire les bon choix. En 1505, Raphaël fait apparaître saint Michel plutôt comme le héros d'une civilisation nouvelle que comme le porteur d'une fois ardente (tableau exposé au musée du Louvre). Les valeurs portées par cette peinture sont toujours valable de nos jours.